La planète des orchidées Culture et entretien des orchidées

25 juin 2015
par Marie-Madeleine
0 Commentaires

Orchidée coelogyne ovalis

Floraison de l’orchidée coelogyne ovalis

Une de mes orchidées faciles d’entretien est l’orchidée coelogyne ovalis. Pour voir sa fiche de culture, je vous invite à suivre ce lien : Fiche de culture de l’orchidée coelogyne ovalis



Ce qui me plaît chez cette orchidée, c’est qu’elle refleurit facilement. Cette année également, elle n’a pas raté sa floraison.fleur coelogyne ovalis

Quand les nouveaux pseudobulbes et les feuilles sont bien formés, je commence à la fertiliser avec de l’engrais floraison. Et pas n’importe lequel, mais du purin de consoude. Ce purin favorise la floraison des plantes. Il ne sent pas très bon, mais cela ne me gêne pas puisque je ne l’utilise pas à l’intérieur mais seulement sur mes plantes qui sont à l’extérieur comme l’orchidée coelogyne ovalis. Et celle-ci semble apprécier vu la floraison.

J’utilise le purin de consoude dilué à raison d’1 litre de purin pour 10 litres d’eau tous les 10 jours. Je n’ai pas toujours fertilisé avec du purin, mais avec de l’engrais spécial orchidée. Mais cela semble bien efficace.

floraison 2015 coelogyne ovalis

A part la fertilisation, je ne fais rien pour faire refleurir mon coelogyne ovalis. Un bon soleil mais pas direct comme toutes les orchidées, un arrosage régulier et le tour est joué. Je n’ai pas à me soucier d’un certain écart de température entre la nuit et le jour, ou d’une quelconque condition. D’ailleurs, je ne la change pas de place toute l’année.


29 mai 2015
par Marie-Madeleine
0 Commentaires

Nouvelle de mon orchidée cymbidium lowianum

fleurs cymbidium lowianumDans cet article sur mes deux orchidées cymbidium lowianum , j’ai répondu à un commentaire d’Audrey sur la division de cette variété d’orchidée (voir les  commentaires de cet article). Et il n’y a pas longtemps, j’ai été confronté au même problème. La mienne est devenue trop grande et le pot ne peut plus la contenir, il fallait agir. Je sais très bien que cette orchidée est robuste et que je ne devrais pas m’en faire pour quelques racines saines qui risquent d’être coupées.

Mais je dois reconnaître que ce n’est pas facile. Si Audrey lit cet article, j’aimerais savoir si elle a réussi à diviser la sienne, car moi, j’ai préféré rempoter mon orchidée dans un pot un peu plus grand.

Ma première intention était bien de la diviser, mais j’avoue que j’ai beaucoup hésité pour finalement choisir la solution facile qui est de prendre un pot plus grand. J’en ai profité pour enlever les racines mortes.


Après le rempotage de la cymbidium lowianum

J’ai pu remarquer que l’orchidée cymbidium lowianum a continué à se développer sans problème. Il y avait déjà trois nouvelles pousses au moment du rempotage. Mais il se trouve qu’il s’agissait en fait de hampes florales. Je n’arrive toujours pas à faire la différence entre une nouvelle pousse et une hampe qui fait son apparition. Elles se ressemblent au début. Heureusement que le rempotage n’a pas eu d’incidence sur leur développement.

J’ai même commencé à l’arroser régulièrement une semaine après le rempotage, ne sachant toujours pas que l’orchidée est en début de floraison. Et une autre semaine après, je l’ai fertilisé avec l’engrais orchidée de B-actif que j’ai l’habitude d’utiliser sur toutes mes orchidées.

J’ai été stupéfaite une semaine après cette fertilisation, de découvrir que ce que j’avais considéré comme une nouvelle pousse était en réalité une hampe florale. La hampe s’est très vite développée en une semaine, on peut la voir sur la photo ci-dessus.

hampe florale cymbidium lowianum

Je savais déjà que l’orchidée cymbidium lowianum est facile de culture, et là je viens d’en avoir encore la preuve. Elle est vraiment robuste, et je confirme donc, cette variété d’orchidée convient bien aux débutants.


22 avril 2015
par Marie-Madeleine
0 Commentaires

Aerangis Articulata, orchidée assez facile de culture.

fleur aerangis articulata

gros plan fleur d’une aerangis articulata

Lors de son acquisition, on m’avait dit qu’il s’agissait d’une Aerangis Citrata. C’est seulement à l’éclosion des fleurs que j’ai découvert qu’il s’agissait en fait d’une orchidée Aerangis Articulata. Je n’étais pas déçue, les fleurs sont magnifiques, et dégagent un léger parfum de jasmin.

Culture de l’orchidée Aerangis Articulata

L’Aerangis Articulata est une orchidée assez facile de culture. Elle se plaît bien dans une serre ou sous la véranda à mi-ombre. En fait, elle ne supporte pas l’exposition directe au soleil, cela peut brûler ses feuilles. De même, les feuilles deviennent crispées si on laisse le substrat à sec entre deux arrosages.


Croissance  et floraison de l’aerangis articulata

Malgré que l’orchidée Aerangis Articulata soit une orchidée assez facile de culture, il faut néanmoins de la patience car c’est une plante à croissance lente.

L’apparition des hampes florales jusqu’à l’éclosion des fleurs a pris des mois. Je n’ai pas compté, mais cela a mis beaucoup de temps avant qu’une inflorescence atteignit une certaine longueur. A leur tour, les boutons ont mis du temps à apparaître le long d’une inflorescence. Ces boutons grandissent à la même vitesse. En grandissant, ils se relèvent un peu pour laisser apparaître les éperons. Ces éperons atteignent jusqu’à 5cm avant même que les boutons ne deviennent des fleurs.

eperon et bouron aerangis articulata

Bouton avec un long éperon

boutons aerangis articulata

Boutons le long de la hampe

apparition eperon aerangis articulata

apparition de l’éperon

 

Substrat et arrosage de l’aerangis articulata

Le substrat est composé d’écorce de pin, de sphaigne et d’un peu de terreau. J’y ai ajouté des bouts de charbons de bois (trouvé sur un blog).

Quant à l’arrosage, une fois par semaine, et deux fois en période de forte chaleur. Pour la fertilisation, j’en ai mis toutes les deux semaines pendant la croissance. J’ai mis ensuite de l’engrais floraison quand la première hampe a fait son apparition.

inflorescence aerangis ariculata

Inflorescence aerangis articulata

Bref, je n’ai pas apporté de soin particulier à mon orchidée Aerangis Articulata. Je pense qu’une connaissance de base sur la culture d’orchidée suffit pour garder en bonne santé cette variété d’orchidée.


31 mars 2015
par Marie-Madeleine
0 Commentaires

Floraison d’une orchidée montée

Orchidée montée : angraecum hybride en fleur

Je suis bien contente d’avoir réussi le montage de mon angraecum hybride. J’ai consacré un article à ce sujet : Montage d’une orchidée.


J’ai bien remarqué que son ancien support ne lui convenait pas. Depuis que je l’ai installée sur une plaque de fougère arborescente, elle n’a pas mis longtemps à se remettre. Et 3 à 4 mois après, avec ma grande surprise, elle était en fleur. Je ne m’y attendais pas du tout, je n’ai même pas vu la fleur au stade de bouton.

floraison orchidée montée

Fleur d’une orchidée angraecum hybride

Unique fleur de l’angraecum hybride

Cette orchidée n’a donné qu’une seule fleur, sans doute car c’est sa première floraison, ou peut-être par manque d’engrais. En fait, malgré un bon développement des feuilles et des racines, j’ai pris de grande précaution, en ne la fertilisant que bien des semaines après. Je suis quand même ravie de savoir qu’elle se porte bien. La fleur ressemble à celle d’une orchidée angraecum magdalenae, mais en plus petite, et avec des pétales un peu plus foncées, à la différence de celles de l’angraecum magdalenae qui sont très blanches. Il s’agit d’un hybride primaire. Je penche pour un angraecum magdalenae x sesquipedale.

fleur angraecum sur plaque de fougère

H2 : Arrosage de l’orchidée montée

Bassinage une fois par semaine par forte chaleur. Et je n’oublie pas de vaporiser tous les jours.

Je tiens à maintenir une bonne hygrométrie.

Culture des orchidées angraecum

Pour plus d’information sur la culture et l’origine des orchidées angraecum, voir sa fiche :

Fiche de culture angraecum


20 février 2015
par Marie-Madeleine
0 Commentaires

Floraison d’une orchidée paphiopedilum hybride.

Orchidée paphiopedilum hybride

Il s’agit d’un hybride uniflore. Je la place sans hésitation dans le groupe des orchidées les moins exigeantes. Je pense que les variétés hybrides peuvent convenir aux débutants. Elles sont robustes et résistent à quelques erreurs d’entretien.

orchidée paphiopedilum hybride

Les paphiopedilum sont facilement reconnaissables grâce à leur labelle en forme de sabot, on les appelle le plus souvent sabot de vénus. Ces orchidées font d’excellentes plantes d’intérieur.


Floraison

On dit que certains hybrides peuvent fleurir deux à trois fois par an. Chez moi, la floraison n’a lieu qu’une fois. Mais je suis quand même satisfaite car elle peut durer plus de 6 semaines.

A la différence des paphiopedilum classiques qui fleurissent en printemps et en été, les hybrides eux fleurissent à n’importe quel moment de l’année. C’est l’une des raisons qui me plaît chez cette orchidée. On a des fleurs même en dehors des beaux temps.

Pour favoriser la floraison, une température plus fraîche la nuit pendant quelques semaines est parfois nécessaire.

Lumière et température

Les paphiopedilum hybrides demandent une lumière moyenne. De ce fait, la recherche d’un bon emplacement à l’intérieur n’est pas vraiment une lourde tâche.

La température idéale est en générale comprise entre 15° et 20°C la nuit, et 20° à 25°C le jour. Mais une fois la croissance terminée, il faut les mettre dans une pièce plus fraîche pour la préparer à la floraison.


Rempotage et arrosage

Je la rempote après la floraison dans du substrat terrestre.

Quant à l’arrosage, j’utilise l’eau du robinet. Je ne laisse jamais le substrat sécher complètement. Je fais cependant très attention à ne pas trop arroser, pour ne pas risquer de pourrir les racines. C’est un peu la même chose pour toutes les orchidées en fait.

Je la fertilise toutes les deux semaines pendant la croissance. J’utilise à ce titre de l’engrais très dilué, c’est le conseil que l’on m’avait donné à son achat.

30 janvier 2015
par Marie-Madeleine
2 Commentaires

Qui es-tu belle orchidée sauvage ?





Mon orchidée sauvage

Cela fait maintenant quelques temps que je m’intéresse aux orchidées sauvages. Et comme par hasard, on m’en a offert une. Néophyte que je suis, il me fallait chercher pour connaître le nom de la belle inconnue. C’est vrai que les orchidées sauvages sont faciles à reconnaître, quand on en rencontre lors des balades en campagne. Mais pour ce qui est de leur donner un nom, c’est une autre histoire.
Lire la suite →